Accueil > Actualités > Un conte pour se mettre en attente de Noël avec nos petits !
Un conte pour se mettre en attente de Noël avec nos petits !

Eliacim, le vieux berger

Cela se passe il y a bien longtemps.
C’est le soir. Le soleil s’est couché depuis longtemps déjà. Le troupeau regroupé pour la nuit fait silence. Eliacim le vieux berger, veille sur ses moutons avec Jonathan son petit-fils. Quelques-uns sont nés les mois précédents, alors il va falloir être vigilant pendant la nuit. Eliacim aime ses moutons et les soigne avec attention.
Eliacim aime la nuit, il regarde souvent les étoiles. Il les trouve belles et il connait leur nom. Ce soir enveloppé de son grand manteau de laine et appuyé sur son bâton, le vieux berger se tient en haut de la colline, les yeux levés vers le ciel, il dit :
« - Il va venir !
- Qui va venir ?
- L’Homme de Dieu, celui que notre peuple attend ! » répond le grand père
-«  Et quand viendra-t-il ?
- Bientôt !.... »

Les autres bergers, assis autour du feu qui crépite, se moquent de lui : « bientôt !!.... c’est ce que tu répètes depuis des années !  »
Mais Eliacim le vieux berger ne les écoute pas. Une seule chose le préoccupe. Quand il ne sera plus là qui donc racontera aux plus jeunes ce que les prophètes ont annoncé depuis toujours ?
Il porte bien son nom Eliacim ! Il est celui que Dieu tient debout.
« Ah ! Soupire-t-il s’il pouvait venir bientôt ! »

Son cœur est tout rempli de cette attente.
Il espère des jours meilleurs car il entend bien les rumeurs qui grondent dans le pays, la peur et la violence qui se sont installés avec la présence des soldats romains. Le peuple qui désespère.

Eliacim ferme les yeux.
Il se rappelle encore toutes les paroles de son père quand il regardait les étoiles avec lui. Alors, comme son père l’avait fait pour lui, il dit d’une voix grave :
« - Ecoute Jonathan !
L’histoire que je vais te raconter porte, comme le murmure d’une source, le grand secret qui fait de nous un peuple béni.
Mon père me disait que notre ancêtre Abraham était un berger comme nous. Lui aussi était vieux comme moi et il pensait que la vie finissait pour lui. Il a fait confiance à Yahvé, notre Dieu et il a reçu de Lui un nom nouveau, celui de père de multitude. »
« - Et après grand- père ? »
« - Après ?.... »

Et Eliacim raconte …..Moïse, Samuel, le roi David qui avait été berger à Bethléem et qui gardait le troupeau de son père Jessé, les prophètes …

Eliacim se tait un long moment.
« - A quoi tu penses grand-père ? »
« - Je pense à Yahvé. Notre Dieu est bon et il est attentif à ceux qui se tournent vers lui »

Jonathan est heureux. Tout à coup un battement d’ailes déchire le silence.
Jonathan a peur, il se serre tout contre son grand-père.

Dans cette nuit étoilée, Eliacim frissonne. Les étoiles, plus scintillantes que le diamant, semblent lui faire signe de très loin. La lune se découpe dans le ciel clair comme un disque d’argent. Eliacim distingue les maisons de Bethléem. La cité de David s’est assoupie. Durant la nuit, une grande effervescence est montée jusqu’au campement des bergers. Du creux du rocher où ils avaient trouvé refuge pour se protéger du soleil de midi, Jonathan, interrompant le vieux berger dans ses pensées, murmure d’une toute petite voix :
« - Grand-père, celui qui doit venir, sera-t-il roi comme David ? Portera-t-il une couronne en or ?
« - Peut-être !
- Et une épée d’argent ?
- Je ne sais pas !
- Et un manteau de pourpre ?
- Oui, oui ! »

Et Jonathan rit de bonheur. Il s’assoit sur le rocher. De sa flûte il se met à jouer une joyeuse mélodie.
Le vieux berger écoute attentivement. La mélodie s’élève simple et pure. "Comme il joue bien ! " pense Eliacim. "Il veut être prêt pour l’arrivée du roi !"

« - Voudrais-tu aussi jouer pour un roi sans couronne, sans épée et sans manteau de pourpre demande le vieux berger ? »
« - Non ! Moi je veux jouer pour un roi qui me donnera de l’or et de l’argent. »

Le vieux berger est triste. Comment lui faire comprendre que ce roi promis depuis l’éternité, le Messie attendu, dépasserait tout ce que le peuple attend et espère ! Le grand prophète Isaïe ne l’a-t-il pas annoncé.

Soudain, au milieu de la nuit le ciel devient plus lumineux. Là-bas au-dessus de Bethléem, brille une étoile qu’Eliacim ne connait pas. De joie, Jonathan se met à courir au-devant de la lumière. Ce sauveur annoncé, c’est surement le roi !
Jonathan, celui à qui le Seigneur a donné, commence à comprendre dans son cœur que le roi qui viendra ne sera peut-être pas le roi qu’il imaginait. Il se met à danser et s’écrie :
« - Même s’il n’a ni couronne d’or, ni épée d’argent, si ce roi me remplit le cœur de joie alors je jouerai et chanterai pour Lui ! »

Serait-ce lui le Messie,
un roi sans couronne,
sans or ni argent,
annoncé depuis longtemps ?
MJH
Rendez-vous
22/03
Chemin de croix , Betton
22/03
Vendredi communautaire, Melesse
23/03
Rcf Alpha : Léontine Dolivet, Fréquence 96.3
23/03
Rencontre CE1, SAINT GREGOIRE
25/03
Témoignage autour de sa guérison , Eglise Jeanne d’Arc
29/03
Chemin de croix , Melesse
29/03
Vendredi communautaire, Betton
» Tous les évènements

Accueils Paroissiaux

Betton et Chevaigné / 02 99 55 81 33
Saint Grégoire / 02 99 68 97 67
Melesse et Montreuil-le-Gast / 02 99 66 11 80