Accueil > Actualités > Sacrement des malades à Betton : témoignage
Sacrement des malades à Betton : témoignage

Au cours de l’Eucharistie du 10 février, Journée de la santé, une douzaine de personnes a reçu la grâce du sacrement des malades à Betton. L’une d’entre elles, nous a fait partager son témoignage.

"Dans la maladie que je partage avec des frères et des sœurs,
En plus de la lenteur, s’invite la douleur
Qui contient une double peine :
Celle du coeur
Et celle du corps qui se traîne
Parce qu’il a du mal à se déplacer
Comme il le voudrait...
Il a perdu son élan, sa vitalité
Il se fatigue pour des petits riens....
La maladie tisse sa toile avec soin
Elle le ligote, le retient...
Lui enlève ce qui le maintient...
La faiblesse du corps ou la tristesse de l’âme :
Tous deux ont perdu l’étincelle qui enflamme...

La maladie prend différents visages,
Parle différents langages
Elle trame pour chacun différent ouvrage....
Et là, notre être blessé et appauvri doit prendre courage :
Douleur du cœur qui doit traverser
Ces deuils nécessaires
Pour continuer à avancer
Et ne pas rester dans le souvenir
Des belles journées d’hier...
Hier, c’était la santé dans toute sa vigueur,
L’agilité, la souplesse,
L’équilibre, toute cette richesse
Qui rendait notre quotidien agréable
Et dont on pensait qu’il serait immuable...

La santé est vraiment un trésor de vie,
Le moteur à explosion de toutes nos envies,
Le premier souhait pour l’année à venir,
La pierre d’angle de nos désirs….
Elle s’est retirée sur la pointe des pieds
Laissant devant nous le début d’un combat
Face à une adversaire qu’on n’attendait pas....
La maladie s’est posée là, sans faire de bruit,
A choisi notre corps pour y faire son nid
Et doucement a pris ses racines...
En s’installant en clandestine.

Alors, comment vivre avec un handicap douloureux ?
Se plaindre, gémir, se révolter, garder de la colère ?
Ou profiter de l’instant présent sans regarder en arrière
Et nous dire que -même avec lui- on peut être heureux ?
Il peut couler des larmes de nos yeux
Et avoir malgré tout, au fond de soi, un cœur joyeux....
Certes, on ne l’accueille pas avec bienveillance
Car la maladie est pour nous comme une intruse.
Mais il nous faut l’intégrer à notre existence
Même si le fond de notre être la refuse....
Cependant, nous ne la laisserons pas décider de tout :
Devant elle, nous serons toujours debout,
Même vacillants, même tremblants.
« Car la vie dit-on, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe,
C’est d’apprendre à danser sous la pluie.
 »

Je fais partie des malades de longue durée
Et je me reconnais dans ce qui a été évoqué
Mais j’ai blotti en moi une Foi très présente.
Et cette Force vivante
Me permet de Te glorifier, Seigneur,
Par-delà les souffrances
Et de te remercier
Avec reconnaissance
Pour l’amour
Dont Tu nous entoures
Autant les biens portants
Que nous, les souffrants.
Oui, nous sommes des bateaux à la coque rouillée,
Mais c’est Toi, ô Providence, qui souffle dans nos voiles
Pour nous faire avancer
Et nous mener au large."

Annick

V.T-R.

Rendez-vous
25/08
Une date à retenir : dimanche 8 septembre, Saint Didier, Sanctuaire de la Peinière
26/08
Pèlerinage lycéens et étudiants, Mont Saint Michel
01/09
Une date à retenir : dimanche 22 septembre, Betton, Saint Grégoire et Melesse
» Tous les évènements

Accueils Paroissiaux

Betton et Chevaigné / 02 99 55 81 33
Saint Grégoire / 02 99 68 97 67
Melesse et Montreuil-le-Gast / 02 99 66 11 80