Accueil > Actualités > "Le vivant n’a pas dit son dernier mot."
"Le vivant n’a pas dit son dernier mot."

Du 7 au 9 septembre, Terre de Jim, « la plus grande fête agricole en plein air d’Europe », a pour objectif de fédérer l’ensemble du monde agricole en mettant en valeur les terroirs et le talent des producteurs et agriculteurs. C’est aussi la traditionnelle finale nationale de labour.

Le samedi 8 septembre à Javené, Mgr Pierre d’Ornellas interviendra lors d’une conférence-débat dans le cadre de la fête Terre de Jim organisée par les agriculteurs d’Ille-et-Vilaine, avant d’y célébrer la messe des laboureurs.

Une conférence-débat ouverte à tous

Le programme de ces 3 jours est chargé : expositions, démonstrations, concours, marchés… et messe des laboureurs célébrée par Mgr d’Ornellas le dimanche matin à 9h30 avec bénédiction des tracteurs.

Pour cet événement national, les acteurs du territoire, les responsables des paroisses et des mouvements du Pays de Fougères avec la Mission rurale du diocèse, ont saisi l’occasion pour proposer une conférence-débat avec :

  • Xavier Bonvoisin, agriculteur du Nord-Pas-de-Calais en production laitière, ancien président du CMR, qui est devenu salarié de l’association ARCADE, reliée à « Solidarité Paysans » ;
  • Mgr d’Ornellas, Archevêque de Rennes.

Les deux intervenants dialogueront sur le thème : « Le vivant n’a pas dit son dernier mot ». Elle sera précédée d’une présentation audiovisuelle des enjeux auxquels l’agriculteur breton est confronté et spécialement pour la filière « lait ».

Pourquoi ce thème : « Le vivant n’a pas dit son dernier mot » ?

Il est grand temps que nous regardions ensemble où va notre terre. Dans le contexte des évolutions technologiques sans précédents, à l’échelon mondial, des questions se posent : que devient l’homme, le métier d’agriculteur, la terre, le vivant ? « Tout est lié » répète le pape François dans l’encyclique Laudato si. La Cop 21 a suscité des espoirs pour certains, de l’indifférence pour d’autres, parfois de la critique. Les aspirations de nos contemporains, pris dans le tourbillon du consumérisme et de la rentabilité à tout prix, s’interrogent et retrouvent le besoin d’une dimension spirituelle, nécessaire à l’être humain.

Ce débat a pour objectif de nous mettre sur une route d’espérance, de dialogue, de confiance en l’avenir, à condition de se parler et de ne fermer la porte à personne.

Approfondir votre lecture

Il y a 50 ans, le pape Paul VI interpellait les décideurs du monde entier par ces mots : « Les peuples de la faim interpellent de façon dramatique les peuples de l’opulence. » C’est encore bien vrai de nos jours.

« Si l’humanisme disparaissait de l’horizon de la recherche scientifique, la recherche s’appauvrirait vraiment, se réduisant à ce qui est mesurable ou jugé socialement utile. Si la culture européenne desséchait ses racines humanistes, cette culture serait de plus en plus incapable d’interpréter les tendances de fond des changements en cours et d’essayer de les orienter ; elle ne serait faite que d’esclaves et les individus […] deviendraient seulement des objets ou des acteurs complètement insignifiants. » Benoît XVI

[L’homme se croit tout-puissant]. Il a la prétention de « prendre la place de Dieu… refusant de se reconnaître comme créature limitée. […] Ce fait a dénaturé aussi sa mission de non seulement ‘‘soumettre la terre’’ (Gen 1,28) ; mais aussi de “la cultiver et d’en prendre soin’’ (Gen 2,15) […] Comme résultat, la relation harmonieuse entre l’être humain et la nature est devenue conflictuelle. » Pape François

« Face à toutes ces mutations deux attitudes sont possibles : les subir … ou bien analyser avec précision les conséquences de ces mutations afin de faire de tous ces obstacles potentiels qu’elles représentent des atouts majeurs orientés vers l’humanisation de l’économie. » Mgr d’Ornellas Pour une économie humaine

Source : Eglise catholique ne Ille-et-Vilaine

V.T-R.

Rendez-vous
24/05
Jean Vanier, le Sacrement de la Tendresse" : , Cinéma l’Arvor à Rennes
26/05
A la rencontre de notre Nouvel Evêque : Mgr Alexandre Joly, TV Rennes 35
» Tous les évènements

Accueils Paroissiaux

Betton et Chevaigné / 02 99 55 81 33
Saint Grégoire / 02 99 68 97 67
Melesse et Montreuil-le-Gast / 02 99 66 11 80