Accueil > Actualités > Journée mondiale de la lèpre : 28 janvier 2018
Journée mondiale de la lèpre : 28 janvier 2018

Les 27, 28 et 29 janvier 2018, près de 15 000 quêteurs bénévoles rattachés à la Fondation Raoul Follereau solliciteront les Français, afin de collecter les fonds indispensables aux actions de dépistage, de soins, de recherche et de réinsertion des malades. Le pape appelle les chrétiens à prier pour les malades atteints de la lèpre et à lutter contre ses discriminations. Ce dimanche 28 janvier 2018, c’est la 65ème Journée Mondiale des lépreux.

La lèpre, vous pensez que ça n’existe plus ? Vous avez tout faux : les spécialistes estiment même que cette pathologie touche environ 3 millions de personnes dans le monde. Pire : un nouveau cas est diagnostiqué toutes les 2 minutes sur la planète. Plus de 210 000 nouveaux cas (dont 20 % d’enfants) ont été dépistés en 2015.

Provoquée par une bactérie (mycobacterium leprae), la lèpre est une maladie chronique peu contagieuse qui se transmet tout de même par des gouttelettes d’origine nasale, lors de contacts « étroits et fréquents » avec des personnes infectées. Le bacille de la lèpre se multiplie très lentement : la période d’incubation de la maladie (délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) est d’environ 5 ans. Une maladie silencieuse... mais guérissable !

Parfois, la maladie peut se déclarer après une période de « sommeil » de 20 ans. C’est d’ailleurs le principal obstacle auquel sont confrontées les autorités sanitaires. Durant le temps d’incubation de l’infection, une personne présentant aucun symptôme, peut contaminer tout son entourage, de manière invisible. Dans ces conditions, difficile d’éradiquer la lèpre à l’échelle mondiale.

Lorsqu’elle n’est pas traitée, principalement par polychimiothérapie, la lèpre provoque des lésions cutanées et nerveuses : la peau, les voies respiratoires supérieures, les yeux, les terminaisons nerveuses... sont touchés. Si les 3 antibiotiques sont administrés à temps, la pathologie peut être guérie en 6 mois.

Entre 1990 et 2016, plus de 12 millions de lépreux ont été guéris et la maladie a été éradiquée dans 108 des 122 pays où elle était considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un problème de santé publique. Néanmoins, la lèpre reste un problème majeur dans 14 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, en particulier en Inde, au Brésil, en Indonésie, au Népal, en République Démocratique du Congo et au Mozambique.

Source : Institut Pasteur

Pour relever ce défi, la Fondation Raoul Follereau s’engage à mettre en œuvre des moyens pour prévenir les invalidités, développer de nouveaux outils et créer une synergie avec d’autres affections.

Arrêter la lutte contre la lèpre aujourd’hui sous prétexte des succès remportés aurait tout naturellement comme conséquence le retour progressif à la situation que Raoul Follereau dénonçait encore en 1961 : " Cela va-t-il durer ? Laisserons-nous mourir, pourrir, quinze millions d’êtres humains, alors que nous savons maintenant qu’on peut les soigner, les sauver, les guérir ? ".

Deux associations oeuvrent conjointement pour assurer l’organisation matérielle de la Journée mondiale des lépreux, l’association Raoul Follereau et l’Ordre de Malte.

MJH
Rendez-vous
22/03
Chemin de croix , Betton
22/03
Vendredi communautaire, Melesse
23/03
Rcf Alpha : Léontine Dolivet, Fréquence 96.3
23/03
Rencontre CE1, SAINT GREGOIRE
25/03
Témoignage autour de sa guérison , Eglise Jeanne d’Arc
29/03
Chemin de croix , Melesse
29/03
Vendredi communautaire, Betton
» Tous les évènements

Accueils Paroissiaux

Betton et Chevaigné / 02 99 55 81 33
Saint Grégoire / 02 99 68 97 67
Melesse et Montreuil-le-Gast / 02 99 66 11 80