Accueil > Actualités > Joseph-Marie : disciple de Saint François d’Assise !
Joseph-Marie : disciple de Saint François d’Assise !

Joseph-Marie Tran Hong Phuc, ordonné diacre en vue de la prêtrise ce dimanche 5 juillet, aspire à suivre les pas missionnaires de Saint François d’Assise, afin d’évangéliser, et témoigner de l’amour Dieu…

Sainte Thérèse de Lisieux a inspiré l’engagement missionnaire de Joseph-Marie pour l’étranger :
Aimer c’est tout donner et se donner soi-même.

Devant les difficultés liées à sa venue en France, Joseph-Marie trouve le réconfort à la lecture de ce verset :

Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. 2 Co 12,9

Portrait de Saint François d’Assise (1182-1226)

Sa mère voulait l’appeler Jean, de retour d’un voyage en France son père lui donna le nom de François. Sa notoriété, de son vivant même, lui fit perdre son nom de famille, « Bernardone ». Il devint François d’Assise, donnant ainsi un renom à la ville de l’Italie centrale qui l’avait vu naître. Aujourd’hui encore son nom évoque un art de vivre et une manière d’être chrétien.

Son père est commerçant, et François découvre la valeur de l’argent. Il sait l’utiliser plus pour ses propres loisirs que pour répondre aux besoins des pauvres qui mendient. Un désir de promotion sociale le travaille, il rêve d’être chevalier. Il s’engage dans l’armée mais son rêve tourne court et connaît avec d’autres la condition de prisonnier.

François entend une voix lui dire :
Pourquoi sers-tu le serviteur et non le maître ?

De retour à Assise, il déprime mais il mûrit. Il découvre alors la bonté de Dieu. Ses yeux s’ouvrent et il voit le monde autrement : la société nouvelle qui se voulait libre et égalitaire a aussi ses exclus : les pauvres, les lépreux, les petits…

Dans sa quête de mieux vivre, il fréquente les chapelles en mauvais état. Dans sa prière, il entend le Christ qui lui parle au cœur : « François va, et répare ma maison, qui, tu le vois, tombe en ruine ! » François se fait maçon et répare des églises dans les environs d’Assise.

Nouvelle étape de conversion, il entend l’Evangile dans son radicalisme, il rompt avec sa famille, prend la route, soigne les lépreux et annonce à qui veut l’entendre que « Dieu est Amour ». Séduit par l’Évangile, il y découvre un sens pour sa vie. Il se laisse habiter par cette Parole, simplement, sans concession.

Car François vit une relation fraternelle avec tous, respectueux de chacun, il n’exerce aucun pouvoir sur personne et ne fait pas de différence entre le riche et le pauvre, entre le fort et le faible. Il porte la paix à tous.

Amoureux de la nature, il la chante non seulement par sensibilité, mais dans la conviction que toute vie trouve son origine en Dieu. Jean Paul II l’a fait patron de l’écologie en 1979.

Sans le savoir, en réparant des églises, François se préparait à restaurer l’Église. Son intuition fondamentale fut de faire confiance à cette institution en ruines. Exigeant pour lui-même et pour ses frères, il crée une dynamique qui donne un nouveau visage à une Église engourdie.

François d’Assise a révélé la force de l’Évangile. Il a donné espoir aux pauvres, aux exclus, aux mal aimés par son sens de l’humain et sa passion pour le Christ. De par sa canonisation, le 3 octobre 1226, il entra dans l’éternité de Dieu.

Lorsque tu vois un pauvre, ô frère, le miroir du Seigneur et de sa pauvre Mère t’es proposé.

Prière de Saint François d’Assise

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.
Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Pour aller plus loin : Lire le Notre Père commenté par Saint François d’Assise

Sources : Église catholique en France & Jeunes cathos

V.T-R.

Rendez-vous
08/12
Solennité de l’Immaculée Conception, l’église de Betton.
13/12
la prochaine édition du Petit Echo
14/12
Si tu ne l’as déjà fait : INSCRIPTION PARCOURS CONFIRMATION
» Tous les évènements

Accueils Paroissiaux

Betton et Chevaigné / 02 99 55 81 33
Saint Grégoire / 02 99 68 97 67
Melesse et Montreuil-le-Gast / 02 99 66 11 80